Embassy of Algeria , Tokyo, Japan

Embassy of Algeria, Tokyo, Japan

home | press release

Home Contact us Print

Oran: "Le capital humain, le savoir et le développement durable", thème d'une conférence de M. Van Ginkel, ex-recteur de l'Universite des Nations Unies (Tokyo)

Van Ginkel

2009.02.11 |

"Le capital humain, le savoir et le développement durable" a été le thème générique d'une conférence, animée par le professeur Hans Van GinkelJjeudi aprè-midi au siège de l'Institut de Développement des Ressources Humaines (IDRH) à Oran.

M. Van Ginkel, ex-recteur de l'Universite des Nations Unies (Tokyo), qui était accompagné du président du Conseil National économique et Social (CNES), M. Mohamed Seghir Babès, a d'emblée précisé que le concept de développement durable, de par son ambivalence, est le résltat d'un compromis "sémantique" entre les pays du nord et du sud.

En vue de dépasser cette ambivalance, l'Université des Nations Nnies privéligie les thèes ayant une dimension opérationnelle, a indiqué le conférencier, soutenant è ce titre que "le développement n'est perçu comme tel que lorsque il est durable". M. Van Ginkel, qui a largement abordé le rôle des institutions éducatives dans la promotion de la culture du dialogue, a souligné que la fin du siecle dernier a été marquée par l'émergence "de l'homme nouveau". Il a dans ce contexte noté que le vaste mouvement planétaire qu'est la mondialisation (globalisation) (re)pose avec acuitée la question de l'éthique et des valeurs morales.

La mondialisation n'est toutefois pas un mouvement unifié et standardisé a-t-il observé car "ce phénomène planétaire, a-t-il expliqué s'est aussi traduit par l'émergence des spécificités locales (localismes)".

Le conférencier, qui a égalemement noté qu'en raison de cette "ambivalence" les pays riches sont devenus de plus en plus riches et les pays pauvres de plus en plus pauvres, a largement plaidé pour un rôle accru des universités de ces pays pour le développement des bases intellectuelles et culturelles à meme d'assurer l'épanouissement social et économique des populations de ces nations. Le rôle des institutions éducatives, dont l'université doit aussi viser à préserver les identités culturelles des sociétés sous-développées et à être une source d'inspiration et de fierté pour les générations futures, a affirmé M. Hans Van Ginkel.

Le président du conseil économique et social, M. Mohamed Seghir Babè a soutenu, pour sa part, le concept de la croissance partagée au sein d'une mê:me société d'une part, et entre les pays du sud et du nord de la planète d'autre part.

Le président du CNES a, par ailleurs, exposé les grandes lignes de la future feuille de route de l'institution qu'il préside, indiquant à ce titre que le CNES, qui adopte une démarche basée sur le "doute académique", soumettra toutes ses reflexions aux décideurs, dans une optique ayant pour seul centre d'intérêt le développement éonomique du pays.

M. Babès a, d'autre part, annoncé l'ouverture prochaine de l'institut d'Alger pour le developpemnt durable. L'ouverture de cette institition, qui sera une composante de l'Université des Nations Unies pour le développement durable, interviendra à la fin 2009 ou au plus tard au début de l'année 2010, a-t-il précisé.

About Us | Contact Us | ©2008 The Embassy of Algeria, Tokyo, Japan. All rights reserved.